jeudi 3 août 2017

Projet multi-accueil & co : minéral ou végétal ?

A la fin du mois, la crèche de Vouvray va ouvrir ses portes. Il s'agit du premier bâtiment aménagé à côté du Simply, sur la parcelle qui accueillera également quelques mois plus tard la bibliothèque, puis l'espace de vie sociale. Cet ensemble 3 en 1 associe à la fois un projet intercommunautaire et un projet communal.

Si l'on se réfère à la présentation du chantier, tel qu'il a été exposé dans Vivons Vouvray N° 6 (janvier à mars 2016), il y aura des espaces extérieurs paysagers.



Le rendu des architectes, qui est reproduit sur un panneau à l'entrée du chantier, donne un aperçu de ces lieux, quand ils accueilleront le public. On devine en effet un peu de verdure. Le visuel est présenté avec une bonne résolution sur le site de l'agence d'architecture Gilles Bertrand.


A ce stade, on a surtout vu du goudron. Une large bande de goudron, même. Il est vrai que des parkings (était-ce bien nécessaire d'en prévoir autant, avec le supermarché à côté ?) vont être aménagés. Autre constat : de nombreux arbres ont été coupés pendant ce chantier. Il y avait auparavant bon nombre d'arbres fruitiers dans cette parcelle. "C'était un véritable paradis", se souvient Sophie Le Berre, qui avait visité les lieux il y a trois ans, guidée par Valérie Deplobin, alors qu'elle cherchait un site pour créer un jardin partagé de quartier avec Christine Taunay.


Par chance, un arbre a pu être sauvé in extremis par un habitant du bourg, Coen van Tijen, qui a convaincu le responsable du Simply Market, Mario Machado, de le préserver. Cet arbre pourra donner de l'ombre en été et faire l'objet d'un aménagement pour offrir un espace de repos et de détente.


Ce qui est un peu étonnant, c'est que le plan paru dans Vivons Vouvray fait apparaître une dizaine d'arbres le long du bâtiment et des parkings. Est-ce à dire qu'on va en replanter d'autres ? "Il ne faut que quelques minutes pour couper un arbre, mais des années et des années pour en faire pousser un autre, et n'oublions pas que, bien souvent, les arbres nous survivent", rappelle Sophie Le Berre.


Il serait dommage de céder à la mode de l'aménagement urbain minéral. Alors que la France est appelée à connaître de plus en plus souvent des épisodes de canicule, sur fond de réchauffement climatique, la végétalisation est une piste qui paraît pertinente.


Mais, attendons de voir l'évolution du projet. Après tout, les Vouvrillons seront peut-être agréablement surpris quand l'ensemble sera réalisé avec ses aménagements de verdure. En tout cas, c'est à souhaiter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire