mardi 28 mars 2017

Des chiffres et des lettres version Vouvray, deuxième partie

Après avoir parlé chiffres, voyons à présent la partie lettres du dernier conseil municipal, qui a eu lieu jeudi dernier. Des mots assez durs ont été échangés pendant la soirée. Venant de Brigitte Pineau, Gérard Serer et de plusieurs conseillers de la majorité municipale, ils ciblaient Dominique Daillet, qui semble être devenu la "tête de Turc" de ce conseil.

Madame le maire a appuyé plusieurs fois les interventions de Gérard Serer, quand celui-ci faisait la leçon au conseiller d'opposition sur la façon de lire les tableaux. "Vous n'avez pas compris les chiffres pendant le mandat précédent", a notamment lancé Brigitte Pineau.

Plusieurs joutes ont d'ailleurs opposé Madame le maire et le conseiller d'opposition.


Pour sa part, Gérard Serer a voulu faire un trait d'humour sur le budget. "Chacun pilote ce qu'il peut", a-t-il ainsi lancé, en faisant référence au métier de pilote d'avion de M. Daillet. Mais, quand ce dernier a évoqué la modernité de Touraine-Est Vallées, qui met à la disposition du public des écrans pour pouvoir lire les chiffres, en évoquant une démocratie du troisième millénaire, le premier adjoint a surréagi quand il répondu : "donc, nous sommes archaïques".

Madame Pineau a eu une réaction similaire quand, en réaction à une remarque de Dominique Daillet sur le fait que tout le monde ne comprenait pas forcément les chiffres, elle a déclaré "puisque nous sommes des ignares"...

Certains échanges autour de la table ont été encore plus crus, du genre "ça commence à bien faire vos explications à la noix". Mme Déplobin m'a fait savoir que M.Daillet l'aurait traitée d'idiote (propos que je n'avais pas entendu, mais qui explique l'accrochage en début de séance). De tels propos ne donnent pas une image très valorisante de la démocratie locale et, à mon avis, ils ne devraient pas avoir leur place dans un conseil municipal, où on devrait pouvoir débattre sans invective.

Lors de ces échanges, M. Daillet a su malgré tout garder ses nerfs. D'autres conseillers, tels Hervé Pouperon et Patrick Aulagnier ont cherché à apaiser le climat.

On peut se demander si la tonalité du débat aurait été différente, en présence d'un public plus nombreux et de la NR (qui n'était pas là). Le fait est que cela a été une soirée vraiment hors-norme.

6 commentaires:

  1. Monsieur, maintenant que vous publiez mes post-commentaires, j'en profite…
    Suite à votre réponse concernant votre article du 25 mars. Vous m'écriviez en m'étant en doute ma parole : " Madame, l'association Vouvray Patrimoine ne fait pas partie d'un quelconque comité de pilotage par rapport la Mission Val de Loire. Par contre, nous les informons de nos projets. Je précise que Nathalie Même a reçu un texte à ce sujet. Mais, vérifiez de votre côté avant d'écrire des "choses pas vraies". Nous avons un site. Sinon, la Présidente peut vous renseigner;"
    Je ne voudrais point vous décevoir mais j'ai obtenu de la Mission Val de Loire le Compte rendu de la réunion du comité de pilotage du 09 février 2017 à Tours où étaient présents à la réunion : Madame Sophie LE BERRE Présidente Association Vouvray Patrimoine et Monsieur Laurent MEILLAUD Secrétaire Association Vouvray Patrimoine... (on ne nous dit pas tout !!!). Le site internet Vouvray Patrimoine en fait référence. De plus après vérification auprès de Madame Même elle n'a eu qu'un avis pour inscription dans l'agenda. Je ne suis en aucun cas une menteuse et je ne me fonde que sur ce que l'on veut bien me dire avant de faire des allégations. Les preuves écrites sont à disposition à l'accueil de la mairie si cela peut contenter la curiosité de quelqu’un. Sachez que je me félicite d’une telle initiative, j’aurais juste souhaité que notre commune en soit informée.
    Concernant votre article de ce matin, où l'équipe municipale aurait eu des mots assez durs envers Monsieur Daillet lors du dernier conseil, sachez réécouter votre enregistrement où vous pourrez entendre, dès le début du conseil, ce dernier me traitez "d'idiote", vous n'en faites pas référence peut être que ce mot n'est pas assez « dur » à vos oreilles, surtout si cela me concerne.
    Pour ma part je pense que depuis le dernier conseil, vos écrits donnent une image dévalorisante de notre municipalité, n'auriez-vous pas été vexé que Mme le Maire rappelle (sans vous nommez certes) que suite à l'incendie de Proludic des commentaires circulaient sans le respect dû suite à cette catastrophe ? On se croirait vraiment dans une cour d’école…ou devant Caliméro… Valérie Déplobin

    RépondreSupprimer
  2. Madame,
    je vais répondre.
    S M. Daillet vous a traité d'idiote, c'est tout aussi inacceptable. Merci d'attirer mon attention sur ce point.
    Je ne fais que relater ce qui se dit au conseil. Ce n'est pas moi qui provoque le spectacle de cour d'école.
    Sur la Mission Val de Loire, je le dis et je le répète, l'association Vouvray Patrimoine a été invitée à une réunion, sans pour autant faire partie du comité de pilotage. Point. J'y ai assisté, tout comme Sophie Le Berre. Point. Je ne comprends pas l'objet de cette remarque, mais ce n'est pas grave.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, je suis désolée, mais je n'apprécie pas que l'on parle de moi indirectement. Je vous serais donc reconnaissante de bien vouloir me contacter par email à vouvraypatrimoine@gmail.com si vous avez quelque chose à me dire. En vous remerciant par avance. Sophie Le Berre.

    RépondreSupprimer
  4. 2. Concernant les finances, le coeur de mon intervention a porté sur un problème simple : il n'y avait presque aucune correspondance entre les valeurs produites par l'adjoint aux finances et les valeurs de références du budget administratif votées les années précédentes. Comment, dans ces conditions, pouvions-nous apprécier justement et honnêtement les évolutions sur le réalisé 2016 et celles proposées sur 2017 ? Tout simplement impossible. Il a été facile de constater que presque personne ne comprenait l'origine de ces écarts et que l'explication des « opérations d’ordre » ne pouvait être reçue sans tiquer sérieusement puisque ces écarts atteignaient des valeurs extrêmement importantes, sans justification objective.

    RépondreSupprimer
  5. 3. Je voudrais souligner enfin le fait qu’il serait dommage de réduire le débat municipal à des questions de personnes ou de caractère. Mes interventions se veulent toujours très objectives. Je ne peux que constater avec vous l’inaptitude de mes contradicteurs à entendre les critiques…

    RépondreSupprimer
  6. Cher Monsieur Meillaud, vous avez fait de longs commentaires sur le dernier conseil municipal consacré au budget de la commune. Il appelle de ma part trois remarques principales :
    1. La première, qui touche à l'éthique personnelle, est anecdotique dans le débat qui a eu lieu mais nécessite une réponse ferme : je n'ai évidemment pas insulté Mme Deplobin au cours de ce conseil. Je lui ai simplement demandé d'"arrêter de faire l'idiote" à propos du compte-rendu du conseil municipal. Elle développait l'idée que ce compte-rendu ne pouvait être produit publiquement in extenso au motif que le cadre extérieur qui sert à afficher les informations de la mairie est trop petit. Cet argument était de pure mauvaise foi puisque le compte-rendu complet n'est même pas disponible sur le site de la mairie. Et Madame le Maire confirme qu’il ne le sera pas. Sur ce sujet, il est clair que la mairie ne souhaite plus produire spontanément l'intégralité des débats municipaux. Des choses doivent sans doute la gêner dans nos prises de parole. En réalité, il y a un vrai problème de transparence.

    RépondreSupprimer